L’équipe de Plein Milieu a cherché, dans les plateformes électorales des principaux candidats, les promesses reliées à la crise du logement, au logement social et à l’accès au logement abordable.

Voici ce que nous avons trouvé :

 

BLOC QUÉBÉCOIS

Le Bloc est d’avis que le Québec serait mieux servi en étant seul responsable du logement social et abordable. Dans la situation actuelle, le Bloc Québécois :

Travaillera au maintien des subventions actuelles destinées aux conventions, tout en bonifiant le budget alloué à la construction, la rénovation et la transformation de logement social et abordable ;

Exigera un réinvestissement progressif jusqu’à l’atteinte de 1% des revenus annuels du fédéral, soit 3 milliards $, et exigera d’Ottawa des transferts d’argent sans condition pour ne pas entraver le fonctionnement des programmes québécois mieux adaptés à la réalité ;

Proposera la mise en place de crédits d’impôt pour les logements intergénérationnels permettant les rénovations écoénergétiques, l’aménagement de résidences multigénérationnelles et autres rénovations permettant aux personnes dont le niveau d’autonomie diminue de rester chez elles.

(Source : Plateforme du Bloc Québécois)

 

NOUVEAU PARTI DÉMOCRATE

Un gouvernement néodémocrate créera 500 000 logements sociaux et abordables de qualité au cours des dix prochaines années, dont la moitié en cinq ans.

En partenariat avec les provinces et municipalités, nous atteindrons cet objectif grâce à la combinaison de mesures efficaces qui augmente la capacité du système à offrir des logements sociaux, communautaires et abordables, ainsi que des coopératives d’habitation; et qui permettre d’atteindre les objectifs environnementaux en matière d’efficacité énergétique. Ce plan ambitieux créera des milliers d’emplois dans les collectivités à la grandeur du pays et aidera les Canadiennes et Canadiens à obtenir les logements sociaux et abordables dont ils ont besoin. Notre premier investissement fédéral sera de 5 milliards $ en fonds supplémentaires dans la première année et demi d’un gouvernement néo-démocrate.

Afin de stimuler la construction de coopératives d’habitation et de logements sociaux sans but lucratif, nous mettrons sur pied des fonds de démarrage rapide, afin de simplifier le processus de demande et d’aider les collectivités à obtenir l’expertise et l’aide nécessaires pour lancer leurs projets dès maintenant.

Un gouvernement néo-démocrate encouragera également la construction de logements abordables en renonçant à la portion fédérale de la TPS/TVH sur la construction de nouveaux logements locatifs abordables. Cette simple modification aidera à construire de nouveaux logements plus rapidement et à les maintenir abordables à long terme. Ces mesures aideront à régler la crise du logement à la source, mais nous devons aussi veiller à ce qu’une aide immédiate soit offerte aux familles qui souffrent. Les familles ne doivent pas attendre des années alors que chaque jour se présente déjà avec son lot de préoccupations constantes. C’est pourquoi nous offrirons une aide immédiate aux familles qui ont de la difficulté à payer un loyer dans un logement décent, tout en proposant des solutions à long terme à cette crise.

(Source : Plateforme du NPD

 

PARTI CONSERVATEUR

Le Parti Conservateur du Canada, dans sa plateforme électorale de 2019, n’adresse pas la question du logement social ou abordable. Voici, néanmoins, les promesses relatives au logement :

Nous allons offrir les biens immobiliers fédéraux excédentaires Pour augmenter l’offre de logements, nous allons offrir les biens immobiliers fédéraux excédentaires. À cette fin, nous allons réviser les actifs immobiliers du gouvernement fédéral, qui comprend 38000 bâtiments.

Nous allons aussi immédiatement rétablir l’Initiative des terrains fédéraux.

Nous allons également chercher des façons d’utiliser les investissements fédéraux dans l’infrastructure pour stimuler l’offre de logement. Créer le concours pour construire plus d’habitations Pour aider les municipalités à construire plus d’habitations, un nouveau gouvernement conservateur va créer le Concours pour construire plus d’habitations. Ce concours récompensera les municipalités qui réduisent les formalités administratives qui empêchent la construction de nouvelles habitations.

(Source : Plateforme du Parti Conservateur)

 

PARTI LIBÉRAL

Dans le cadre de notre nouvel investissement de presque 20 milliards de dollars sur dix ans dans les infrastructures sociales, nous accorderons la priorité à l’investissement dans les logements abordables et les résidences pour aînés.

Nous procéderons à la révision des prix des maisons dans les marchés à prix élevés tels que Vancouver et Toronto pour déterminer si la spéculation fait augmenter le coût des propriétés.

Nous augmenterons à 100 pour cent le remboursement de la TPS pour les immeubles d’habitation locatifs neufs, ce qui éliminera complètement la TPS sur les nouveaux investissements en capital dans le logement locatif.

Cela se traduira par des incitatifs fiscaux de l’ordre de 125 millions de dollars par an afin d’effectuer des rénovations majeures et d’augmenter l’offre de logements locatifs partout au Canada.

(Source : Plateforme du Parti Libéral)

 

PARTI VERT

Nous allons :

Reconnaître légalement et protéger le droit au logement comme droit humain pour tous les Canadiens et toutes les Canadiennes, ainsi que pour tous les résidents permanents.

Nommer un ministre du logement pour renforcer la Stratégie nationale sur le logement et répondre aux besoins des différentes provinces en matière de logements abordables et pour surveiller sa mise en œuvre en collaboration avec les ministres provinciaux. Du coup, c’est reconnaître que le logement est de compétence provinciale. Se donner l’objectif suivant : 25 000 nouvelles constructions et 15,000 unités rénovées par année, au cours des dix prochaines années.

Augmenter le Fonds national de co-investissement pour le logement de 750 millions de dollars pour les nouvelles constructions et l’Allocation canadienne d’aide au logement de 750 millions de dollars pour aider les 125 000 ménages qui sont locataires.

Établir une stratégie nationale sur le logement coopératif pour actualiser les mécanismes de financement des logements coopératifs en partenariat avec la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL), les coopératives de logement, les caisses de crédit et autres bailleurs de fonds.

Éliminer la subvention aux acquéreurs d’une première habitation.

Aux fins du financement, déclarer les nouveaux logements et les logements existants admissibles à titre d’infrastructures, permettant ainsi à la Banque de l’infrastructure du Canada de soutenir les projets de logements provinciaux et municipaux.

Offrir du financement aux organismes et aux coopératives de logement sans but lucratif afin de bâtir ou de restaurer des logements énergétiques de qualité à l’intention des aînés, des personnes ayant des besoins spéciaux et des familles à faible revenu.

Rétablir les mesures fiscales incitatives pour la construction de logements construits spécialement pour la location et offrir des crédits d’impôt pour les dons de terres ou de terres et d’immeubles aux fiducies foncières communautaires afin d’offrir du logement abordable.

Retrancher la TPS « réputée » lorsqu’un promoteur-propriétaire de condos vacants les offre en location.

Recentrer le mandat de la SCHL afin que celle-ci encourage le développement de logements subventionnés et de logements coopératifs à prix abordable par opposition à sa priorité actuelle qui est de financer les prêteurs canadiens qui cherchent à éliminer les risques associés à leurs investissements dans l’accession à la propriété individuelle. Nombreux sont les marchés immobiliers manifestement surévalués au Canada, un pays avec l’un des taux d’accession à la propriété individuelle parmi les plus élevés au monde. L’organisme public responsable du logement ou la stratégie nationale sur le logement ne devrait pas se soucier de la propriété individuelle.

Modifier la loi pour permettre aux organismes autochtones d’obtenir du financement de la SCHL afin qu’ils puissent investir dans le logement selon les besoins qu’ils auront identifiés.

(Source : Plateforme du Parti Vertl)

 

TU ES EN SITUATION D’ITINÉRANCE ET TU AIMERAIS POUVOIR VOTER ?

On peut t’aider ! 

 En savoir plus